Qu’est-ce que l’hyperempathie ?

hyperempathie
13 min de lecture

L’hyperempathie – une empathie exacerbée

Avant de définir ce qu’est l’hyperempathie, je tenais à apporter une précision. Je ne souhaite absolument pas mettre des gens dans des cases ou leur coller des étiquettes, loin de là ! 

Seulement, je trouve très important d’apporter des informations et des définitions afin que les personnes qui se sentent concernées puissent comprendre pourquoi elles réagissent ainsi. 

De plus, même si tu n’es pas “hyperempathique” à proprement parler, il est possible que tu te reconnaisses à travers ces définitions car, tout simplement, tu as une très grande empathie. Tu peux alors être confronté.e aux mêmes problématiques que rencontrent les personnes hyperempathiques et être trop impacté.e par les émotions des autres.

Que tu sois hyperempathique ou non, cet article est fait pour toi si tu as envie d’en apprendre plus sur ton empathie ! 

Qu’est-ce que l’hyperempathie ?

Pour écrire cet article, je me suis, notamment, inspirée des travaux de Anne Laudry, psychanalyste et auteure du livre L’hyperempathie : révéler ce don extraordinaire et le développer. Je te donne mon avis sur ce livre à la fin de l’article si cela t’intéresse !

Pour mieux comprendre ce qu’est l’hyperempathie, il convient de définir ce qu’est l’empathie. 

J’ai déjà donné la définition dans mon article sur les caractéristiques de l’hypersensibilité mais un rappel ne fait jamais de mal 🙂

Définition de l’empathie

Selon le dictionnaire Larousse, l’empathie est « la capacité de s’identifier à autrui dans ce qu’il ressent ». C’est la capacité de partager ses sentiments. Saverio Tomasella, psychanalyste, docteur en psychologie et auteur de nombreux ouvrages sur l’hypersensibilité, dit de l’empathie qu’elle est “la faculté intuitive de percevoir ce que l’autre ressent”. 

D’après les différentes recherches que j’ai effectuées, il existe deux sortes d’empathie :  

  • l’empathie cognitive qui est la capacité de comprendre l’autre, de comprendre sa vision des choses, ses points de vue, ses idées. 
  • l’empathie émotionnelle qui permet à une personne de se mettre à la place de l’autre, de ressentir ce que la personne en face ressent et de partager ses sentiments. 

L’empathie cognitive

L’empathie cognitive c’est, par exemple, lorsqu’au cours d’une discussion sur un sujet donné, une personne va émettre un avis contraire ou du moins différent de celui de la personne empathique. Cette dernière, loin de vouloir imposer sa façon de penser, va alors l’écouter et essayer de comprendre sa vision des choses, son idée, son avis. Elle sera dans la compréhension sans n’émettre aucun jugement. C’est aussi pour cela que les personnes empathiques sont de très bonnes confidentes. 

Lorsque l’empathie cognitive est élevée, comme c’est souvent le cas chez les personnes hypersensibles (sans forcément parler d’hyperempathie), il n’est pas rare que ces personnes aillent plus loin que la simple compréhension des choses et de la situation. Il leur arrive souvent d’adhérer à l’idée, à la vision ou à l’avis de l’autre personne même si ce n’est pas dans son intérêt, par empathie, mais aussi par peur du conflit et d’une confrontation. Ces personnes sont susceptibles de penser que, si elles n’ont pas les mêmes idées que les autres, elles ne seront pas appréciées ni acceptées. 

Elles peuvent alors paraître pour des personnes “influençables”, “qui changent tout le temps d’avis” alors que c’est seulement leur empathie qui s’exprime.

L’empathie émotionnelle

Prenons les exemples d’une situation joyeuse puis d’une situation triste. 

Situation joyeuse : une personne empathique assiste au mariage de sa meilleure amie. L’événement est heureux et très attendu, la mariée est folle de joie. La personne empathique va partager sa joie et être, elle aussi, très heureuse. Elle va ressentir et partager les émotions et sentiments de la mariée. 

Situation triste : une personne empathique assiste à l’enterrement d’une connaissance pour laquelle elle n’avait pas spécialement beaucoup d’attachement. La famille et les amis du défunt sont profondément tristes et bouleversés. La personne empathique va partager leur peine et éprouver, elle-même, beaucoup de tristesse. 

Je n’ai pas trouvé d’article disant mot pour mot que l’hyperempathie est une forme élevée de l’empathie émotionnelle ou encore qu’elle est l’empathie émotionnelle. 

Cependant, au regard des définitions respectives, j’ai l’impression que l’hyperempathie est une forme élevée de l’empathie émotionnelle. 

L’hyperempathie ou télépathie émotionnelle

L’hyperempathie est une branche, « une spécificité » de l’hypersensibilité. Cela signifie que les personnes hyperempathiques sont hypersensibles. En revanche, l’inverse n’est pas forcément vrai. Les personnes hypersensibles ne sont pas forcément des personnes hyperempatiques. Elles peuvent seulement développer une grande empathie sans être dans l’hyperempathie !

Pour caractériser l’hyperempathie, Anne Laudry parle également de « télépathie émotionnelle » car selon elle, les personnes hyperempathiques se connectent aux sentiments et intentions des gens et des lieux qu’elles côtoient. En effet, ces personnes sont de véritables « éponges émotionnelles » et sont dotées d’une intuition surdéveloppée.

Éponge émotionnelle

Pourquoi « éponge émotionnelle » ?

Selon Anne Laudry, l’hyperempathie est “la capacité surdéveloppée à se mettre à la place de l’autre de façon consciente ou inconsciente”. 

Les personnes hyperempathiques intègrent, absorbent, de manière instinctive les émotions, les humeurs, les énergies des personnes et des lieux qui les entourent. On dit d’elles qu’elles sont des éponges émotionnelles.

C’est aussi en cela que l’hyperempathie pourrait être, à mon sens, une forme élevée de l’empathie émotionnelle. Plus que de partager les émotions de la personne, les personnes hyperempathiques vont les absorber comme si elles étaient les leurs. Elles vont éprouver des émotions très fortes pour une situation qui ne les concerne pas personnellement car à cette empathie élevée s’ajoute, en général, une hyperémotivité. 

Plus précisément, j’ai l’impression que l’hyperempathie est une forme élevée de l’empathie émotionnelle mêlée à une hyperémotivité avec une intuition surdéveloppée (comme nous allons le voir dans la suite de l’article). Les hyperempathiques vont absorber les émotions des autres et “décupler”, amplifier ses émotions en se les appropriant. 

Reprenons les exemples de tout à l’heure pour expliquer concrètement comment pourrait se manifester l’hyperempathie. 

Situation joyeuse : la personne hyperempathique qui assiste au mariage de sa meilleure amie, plus que de partager la joie de celle-ci, sera sûrement et très certainement plus euphorique qu’elle. Tous les moments de joie du mariage “destinés” à la mariée auront un fort impact sur la personne hyperempathique qui se réjouira de tout ce bonheur pour son amie. 

Pour la petite anecdote, il m’est déjà arrivé d’assister à un mariage et d’être beaucoup plus émue et euphorique que la mariée alors même que celle-ci n’était pas mon amie à proprement parler. Dès qu’il y avait un discours ou une petite émotion, je versais des litres de larmes. Les mariages me procurent beaucoup trop d’émotions et j’adore ça même si c’est parfois assez incontrôlable ! Ce qui me pèse encore un peu c’est surtout le regard des autres souvent ébahis de me voir pleurer autant même si j’ai tendance à essayer de faire cela discrètement. 

Situation triste : la personne hyperempathique qui assiste à l’enterrement d’une connaissance peut être profondément bouleversée et ressentir une immense tristesse. Cette tristesse peut paraître “démesurée” au regard du peu de contact que la personne pouvait entretenir avec le défunt.

Personnellement, j’ai assisté dans ma vie à un seul enterrement et c’était horrible. C’était une amie de ma maman que je connaissais bien donc j’éprouvais déjà beaucoup de tristesse de base. Mais alors quand j’ai vu la famille et surtout ses enfants pleurer, j’étais inconsolable. J’ai mis plusieurs jours à m’en remettre tellement je pouvais percevoir la douleur et l’incompréhension dans leurs yeux. Rien que d’y penser, cela me déchire encore le cœur alors que ça fait plusieurs années. 

J’espère qu’avec ces exemples tu comprends mieux comment pourrait se manifester concrètement l’hyperempathie !

Mais, comment cela se fait-il que les personnes hautement sensibles soient très empathiques ?

C’est un fonctionnement cognitif différent qui est à l’origine de cette grande empathie. En effet, il a été démontré, au cours d’une recherche en imagerie cérébrale fonctionnelle, que les personnes hypersensibles ont une hyper-activation des neurones miroirs lorsque des photos de leurs partenaires ou d’étrangers affichant des expressions faciales positives, négatives ou neutres leur sont montrées. Ces neurones miroirs sont liés à la capacité à capter, traiter et interpréter les émotions des autres. Une sorte de radar à émotions !

Ce radar permet alors de se faire une idée, plus ou moins juste, de ce que ressent la personne en face car il analyse les expressions du visage (reconnaître un sourire forcé, ressentir de la peur, de la tristesse ou de la joie…).

C’est donc l’hyperactivation des neurones miroirs qui est à l’origine de cette grande empathie chez les personnes très sensibles.

🌈 L’empathie est l’une des plus belles qualités humaines car elle permet la compréhension, l’écoute et la tolérance. Elle permet de comprendre les autres et de partager leurs émotions. Elle permet d’avoir une connaissance et une conscience de soi très élevée ce qui est indispensable pour mener une vie palpitante et à son image. 

Cependant, le problème que rencontrent les personnes hyperempathiques tient dans leur difficulté à dissocier leurs émotions des émotions qui ne leur appartiennent pas. Elles se retrouvent alors souvent confrontées, par effet miroir, à ressentir des émotions désagréables par empathie telles que le stress, la tristesse ou encore la colère. 

De ce fait, elles sont sujettes à des humeurs changeantes sans en comprendre l’origine et ont tendance à être qualifiées de “caractérielles”, “associables”, “instables” ou encore “très susceptibles”. 

Parallèlement à cette empathie émotionnelle très élevée, les personnes hyperempathiques sont des personnes très intuitives.

Une intuition très développée : une connexion aux émotions

Qu’est-ce qu’une intuition ? 

Selon le dictionnaire Larousse, l’intuition est « une connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience »

Dans son livre, Anne Laudry explique que « l’hyperempathie permet de sentir l’état émotionnel des gens, des animaux et des lieux ». Elle ajoute que « cette capacité donne accès à une multitude d’informations révélant une intuition hors du commun »

Cette hyperempathie dote les personnes d’une intuition surdéveloppée qui leur permet de “sentir”, de lire entre les lignes, de percevoir des choses qui peuvent passer inaperçues aux yeux des autres. Elles sont capables de sentir si une personne est sincère ou pas, de sentir si une situation est bonne ou mauvaise. Ces ressentis sont intuitifs et ne peuvent pas s’expliquer. Elles savent sans comprendre pourquoi, ni comment, sans recourir à leur raisonnement ou à leur expérience. C’est un ressenti qui peut prendre aux tripes.

Elles peuvent détecter le mensonge, la malhonnêteté, la toxicité, la perversion (même s’il leur arrive parfois de se faire prendre au piège). Elles captent le moindre regard en coin, le moindre petit sourire, le moindre froncement de sourcil. Elles interprètent les expressions du visage et le langage non verbal d’une personne qui peut en dire bien plus sur elle qu’elle ne pourrait le penser. Tout ceci se fait de manière instinctive et de façon consciente ou inconsciente

En effet, je pense que lorsqu’une personne hyperempathique n’a pas connaissance de ce don, elle observe, analyse, interprète, perçoit et ressent ce qui se produit autour d’elle de façon inconsciente et instinctive. Elle comprend instinctivement la situation et ne sait pas toujours quelle conclusion en tirer. Dès lors que cette personne a connaissance de ce don et qu’elle souhaite le développer, elle pourra analyser, observer, percevoir et ressentir ce qui se produit autour d’elle de façon consciente. À ce moment-là, elle sera au plus proche de ses ressentis. 

⚠️ Je tiens à préciser que l’intuition n’est pas un « don » à proprement parler et qu’il n’y a pas que les personnes hypersensibles et hyperempathiques qui en sont pourvues. En réalité, tout le monde en est pourvu, tout le monde est capable de décoder le langage non verbal et tout le monde peut développer cette faculté. Seulement, les personnes très sensibles sont, généralement, plus intuitives que la moyenne.

Là encore, une explication scientifique permet de comprendre pourquoi ce sont les personnes très sensibles les plus intuitives.

Selon la neurologue Régine Zékri-Hurstel, l’intuition est le résultat « d’informations sensorielles captées par le cerveau mais qui ne parviennent pas à la conscience ». Elle ajoute que l’intuition « est connectée à la banque de données sensorielles », ce pourquoi , ce sont les personnes qui ont le mieux développé leurs qualités sensorielles qui sont les plus intuitives.

De nombreuses études ont été réalisées sur l’intuition. Celle menée par les chercheurs de l’Université de Stony Brook a révélé que l’insula (partie du cortex cérébral qui réunit la majeure partie de nos pensées, intuitions, sentiments et autres perceptions de tout ce que l’on peut vivre) était beaucoup plus active chez les personnes hypersensibles que chez les personnes qui ne le sont pas.

🌈 Cette intuition, cette capacité de voir de façon très subtile, permet aux personnes hyperempathiques de sentir très rapidement les spécificités et les enjeux d’une situation à partir de très peu d’éléments portés à sa connaissance. Elles peuvent alors s’en éloigner en conséquence. Cette intuition leur permet également de se diriger vers ce qui est le plus juste et adapté pour elles, de se diriger vers le chemin qui est le leur.

Apprendre à s’écouter

Mais voilà, comment suivre le bon chemin quand on a l’impression que c’est le bordel dans notre tête ? Comment faire confiance à ces intuitions ? 

Pour se diriger vers ce chemin, il est alors important de se reconnecter à ses ressentis, à ce qui se passe au plus profond de nous, dans notre cœur. Notre corps nous parle et nous avons tendance à l’ignorer et ne pas l’écouter. Pourtant ce corps qui est le nôtre a des choses à nous dire et il ne ment jamais !

Se reconnecter à ses ressentis et prendre le temps de s’écouter, d’écouter ce que notre coeur a à nous dire est indispensable. 

Toutefois, cette reconnexion n’est pas facile car, dans la majorité des cas, l’entourage ne nous a pas appris à faire confiance à ces intuitions, à ces petites voix à l’intérieur de nous qui nous poussent parfois à faire tel choix plutôt qu’un autre. 

Comme pour l’hypersensibilité, l’entourage joue encore ici, un rôle primordial. Si les perceptions et ressentis qu’expriment les personnes hyperempathiques ne sont pas pris au sérieux par leur entourage ou pire encore, s’ils sont démentis ou remis en cause, de lourdes conséquences peuvent avoir lieu sur leur vie psychique (manque de confiance en soi causé par le doute émis à propos de leurs perceptions, sentiment de décalage et culpabilité de ne pas être comme tout le monde, dépendance aux avis des autres, coupure entre leur mental et leur corps…)

Pour jouir de cette intuition, il est important d’identifier ses sensations et perceptions. Plus la personne sera à l’écoute de ce qu’elle ressent, plus elle jouira d’une grande intuition. 


L’hyperempathie est un don extraordinaire dès lors qu’on a appris à la développer et s’en “servir” pour faire le bien. C’est une très belle qualité humaine car elle permet d’être au plus proche de soi et des autres, d’être une oreille attentive, d’être un.e très bon confident.e. Elle permet également de posséder une intuition surdéveloppée qui, si elle est écoutée, guide vers le bon chemin à suivre. 

Il est donc indispensable pour faire de son hyperempathie une superempathie de parvenir à identifier ses émotions, à les accueillir et à distinguer ses émotions de celles qui appartiennent aux autres. Il est indispensable de se reconnecter à ses ressentis dont certains ont été coupés depuis très longtemps et de faire confiance à cette petite voix intérieure.

Dans mon article l’hyperempathie – mon empathie exacerbée, je te donne des exemples concrets des manifestations de cette hyperempathie dans mon quotidien.

De plus, je t’expliquerai prochainement comment parvenir à distinguer ses émotions de celles des autres et comment parvenir à développer son intuition.

Enfin, si tu souhaites connaître les caractéristiques de la personnalité hyperempathique données par l’auteure Anne Laudry, clique ici !

Et toi, que penses-tu de mon approche de l’hyperempathie ? Es-tu d’accord avec moi ? Te considères-tu comme une personne hyperempathique ? 

Sensiblement 🌸


Mon avis sur le livre L’hyperempathie : révéler ce don extraordinaire et le développer

J’ai adoré ce livre ! Je l’ai dévoré en deux jours alors qu’il est quand même assez long. Il permet de comprendre beaucoup de choses sur l’hyperempathie et sur son histoire personnelle car l’auteure apporte des explications psychologiques à chaque moment de notre vie (enfance, adolescence, adulte).

En effet, elle énumère les différentes difficultés que nous pouvons rencontrer avec une explication à chacune de ces difficultés. Elle parle notamment du comportement des personnes hyperempathiques lorsqu’elles étaient enfants ou adolescentes. 

J’ai vraiment eu l’impression qu’elle connaissait mon histoire et ma vie tellement ce livre m’a parlé. 

De plus, l’auteure apporte de précieux conseils pour apprendre à se servir de cette empathie qui, comme elle le dit, est un don extraordinaire ! 

Si tu souhaites toi aussi le lire, tu peux l’acheter ici.

2 Commentaires sur “Qu’est-ce que l’hyperempathie ?

  1. Pingback: Qu'est-ce que l'hyperémotivité ? - Supersensibilité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter !

Être abonné.e à ma newsletter c'est : être informé.e de la publication des nouveaux articles et recevoir des informations de qualité sur l'hypersensibilité !

Pas de spam, pas d'information inutile et surtout pas de mail tous les jours !