Qu’est-ce que l’hyperémotivité ?

hyperemotivite
12 min de lecture

L’hyperémotivité 

Comme nous l’avons vu précédemment, l’hypersensibilité se manifeste au niveau sensoriel avec l’exacerbation d’un ou des 5 sens et au niveau émotionnel avec l’hyperempathie et l’hyperémotivité. 

Attention toutefois ⚠️. L’hyperémotivité n’est pas l’hypersensibilité, il s’agit de deux notions distinctes même si elles sont souvent confondues. En effet, certaines personnes peuvent présenter une hyperémotivité transitoire à la suite d’un événement ou traumatisme sans être hypersensible.

Il est alors possible d’être hyperémotif sans être hypersensible ou hyperémotif et hypersensible !

Après avoir défini ce qu’est l’hypersensibilité dans cet article et ce qu’est l’hyperempathie dans cet autre article, voyons à présent ce qu’est l’hyperémotivité. 

Pour cela, nous allons définir ce terme, comprendre les difficultés que rencontrent les personnes hyperémotives et mettre en avant les avantages que procure l’hyperémotivité. Tu peux cliquer directement sur la partie qui t’intéresse !

Qu’est-ce que l’hyperémotivité ?

Avant de définir objectivement ce qu’est l’hyperémotivité, je trouve important d’expliquer ce qu’est une émotion. En effet, dans la vie des personnes hypersensibles et hyperémotives, les émotions occupent une place prépondérante. 

Définition d’une émotion 

Sur mon compte instagram supersensibilite, j’ai donné la définition de ce qu’est une émotion car je trouve important de comprendre le sens des mots pour mieux comprendre ce qui se passe en nous. 

Une émotion est une réaction physiologique spontanée à une stimulation. Elle fait appel au corps (avec les sensations physiques), à l’esprit (grâce à notre mémoire), à la stimulation sensorielle (à travers les 5 sens) ou encore à une modification de l’environnement (changement). 

Elle fonctionne comme un système d’alarme en nous livrant des informations sur nos états internes. Elle permet de savoir si l’expérience que l’on vit est agréable ou désagréable, dangereuse ou sécure pour adopter des comportements appropriés face à la situation ou pour orienter nos choix.

L’émotion est brève, intense et impulsive. Elle ne dure que quelques minutes et se déroule en 3 temps: 

  1. La charge : c’est la perception et l’interprétation de l’événement par le cerveau limbique et l’amygdale. Des hormones spécifiques à l’émotion sont libérées. Par exemple, la libération d’adrénaline pour la peur. 
  1. La tension : le corps se met en tension en mobilisant son énergie pour agir et mettre en place une réponse adaptée. L’émotion agit comme un guide pour l’organisme. Par exemple, la fuite pour la peur.
  1. La décharge : une fois la situation passée, le corps revient à son équilibre de base. Par exemple, les tremblements ou les pleurs expulsent la peur.

Les émotions ont une double fonction

  • Réguler l’état interne de l’organisme après que celui-ci ait été déstabilisé
  • Produire une réaction spécifique face à la situation qui l’a déclenchée 

L’émotion se distingue : 

  • de la sensation qui est une impression ressentie grâce aux 5 sens. Il s’agit d’une réaction physiologique à un stimulus interne ou externe. Ex : mains moites, accélération du rythme cardiaque, larmes aux yeux etc. 
  • du sentiment qui est plus durable que l’émotion. C’est une réaction affective persistante qui peut évoluer avec le temps. Le sentiment peut être le prolongement d’une émotion (ex : haine, amitié, amour…) ou une combinaison d’émotions refoulées qui n’ont pas pu s’exprimer (ex : angoisse, culpabilité, jalousie…).

Il existe 6 émotions primaires : la joie, la colère, la tristesse, la peur, le dégoût et la surprise. Les recherches de Paul Ekman, psychologue américain, ont démontré que ces émotions sont associées à des expressions faciales discrètes universellement exprimées et reconnues à travers les différentes cultures.

Il existe d’autres informations au sujet des émotions mais l’important est de comprendre ce que représente une émotion, d’en connaître ses manifestations et de savoir qu’il existe 6 émotions primaires. 

Voyons à présent ce qu’est et représente l’hyperémotivité.

Définition et explication de l’hyperémotivité 

Selon Saverio Tomasella, psychanalyste et auteur de nombreux ouvrages sur l’hypersensibilité, l’une des caractéristiques principales de la haute sensibilité est la démesure ou le débordement dans les sentiments, les émotions, l’affection

L’hyperémotivité représente cette “démesure” au niveau émotionnel. C’est un trait de caractère qui peut se définir comme une particulière réactivité à l’égard des émotions qui sont plus fréquentes et plus intenses que la moyenne. Elle fluctue au cours de la vie en fonction de l’âge, des événements vécus, du niveau de stress etc.

Concrètement, les personnes hyperémotives vivent leurs émotions de façon très intense même pour des situations qui pourraient être considérées comme banales aux yeux des autres. Par exemple, se mettre à pleurer à la suite d’une remarque, pleurer à chaude larme devant un film, s’enthousiasmer comme jamais à l’annonce d’une bonne nouvelle.

À ce propos, la psychanalyste Virginie Megglé considère que “l’hyperémotivité se caractérise par la propension d’une personne à réagir très fortement dans des situations quotidiennes comme si sa vie était en jeu à chaque fois”. Je n’irais pas jusque-là dans la définition mais cela représente bien cette capacité qu’ont les personnes hyperémotives à s’émouvoir fortement et à “suréagir” émotivement face à certaines situations.

Toutes les émotions, qu’elles soient agréables ou désagréables, sont vécues avec intensité et les réactions adoptées en réponse à ces émotions peuvent très vite devenir disproportionnées et prendre une ampleur inattendue. Je pense que ces réactions et émotions accentuent le sentiment de décalage des personnes hypersensibles qui ne se sentent pas comprises ou pire encore, qui se sentent jugées voire rejetées.

Ma définition de l’hyperémotivité 

Selon moi, l’hyperémotivité est le fait de vivre ses émotions avec grande intensité pour n’importe quel événement (au sens large du terme). Autrement dit, toute situation ou circonstance, quel que soit son degré d’importance ou son niveau de banalité, peut être à l’origine d’une forte émotion chez les personnes hyperémotives. L’intensité à laquelle elles ressentent et vivent leurs émotions peut être extrêmement puissante.

Si puissante que c’est souvent un sentiment d’impuissance qui finit par les envahir et les submerger : le sentiment de ne plus rien contrôler. “Jusqu’où mes émotions vont-elles m’emmener ?”. 

Ces émotions peuvent être provoquées par des événements extérieurs mais aussi des événements intérieurs tels que des souvenirs, des pensées ou l’imagination. Le fait de se remémorer un souvenir ou de s’imaginer une scène émouvante qui n’a pas encore eu lieu peut provoquer une tempête émotionnelle ! Enfin en tout cas moi ça m’arrive et assez souvent 😅

Parce que oui, l’hyperémotivité c’est aussi revivre des situations, des événements, des souvenirs avec la même intensité dans les émotions que lorsque l’événement s’est produit. Comme si l’émotion restait intacte malgré le temps qui passe.

Plus l’émotion sera forte et vécue intensément, plus l’expression de celle-ci sera elle aussi intense. C’est aussi pour cela que les réactions des personnes hyperémotives sont souvent qualifiées d’excessives ou de disproportionnées car elles reflètent l’intensité de leurs émotions, elle-même qualifiée d’exagérée. 

D’ailleurs, les personnes très émotives prennent souvent conscience, après que la tempête émotionnelle soit passée, que leur réaction n’était pas adaptée, la qualifiant elles-mêmes d’excessive. Pourtant, sur le moment elles ne peuvent pas l’exprimer autrement. 

De plus, n’oublions pas non plus que les émotions vont de pair avec les sensations physiques et souvent le corps s’exprime lui aussi de façon démesurée. Par exemple, transpirer à outrance en cas de stress ou de peur, devenir tout rouge en cas de honte ou de gêne, ne pas pouvoir parler ou bégayer en cas d’anxiété ou de colère. Ces sensations peuvent être très inconfortables car, contrairement à l’émotion que l’on ressent intérieurement, la sensation se manifeste de manière externe et peut donc être facilement perçue par les autres.

En résumé, l’hyperémotivité est une inadaptation, une incohérence entre l’intensité, la fréquence ou la durée de l’émotion et la situation qui la génère.

Il est donc évident que cette haute émotivité entraîne son lot de difficultés.

Les difficultés que rencontrent les personnes hyperémotives 

J’ai réalisé un sondage auprès de ma communauté sur instagram afin d’évoquer les difficultés que rencontrent les personnes hypersensibles. Parmi les réponses que j’ai reçues, un grand nombre de difficultés était causé par leur hyperémotivité. 

Voici leurs réponses à ma question “pourquoi as-tu du mal à vivre avec ton hypersensibilité ?”: 

  • “on me reproche souvent mes larmes faciles”
  • “j’ai toujours eu des émotions exacerbées”
  • “très émotive, beaucoup de difficultés pour m’exprimer, notamment pour dire non”
  • “du mal à gérer mes émotions”
  • “je prends beaucoup trop les choses à coeur et laisse parfois mes peurs me dominer”
  • “montagnes russes émotives”
  • “je me sens beaucoup trop submergée”
  • “mes émotions sont trop fortes, je n’arrive pas à gérer la tristesse, la colère, l’anxiété et mon corps en pathie souvent”
  • “je ne sais pas du tout gérer mes émotions, elles me submergent”
  • “colérique et violente pour exprimer mes émotions refoulées”

Nous pouvons voir que la grande difficulté des personnes qui ont témoigné est “la gestion de leurs émotions” : certaines personnes n’arrivent pas à les exprimer, d’autres les expriment trop intensément, d’autres encore les refoulent. 

Refouler ses émotions pour être en paix, pour être comme tout le monde, pour ne plus les subir. Cependant, c’est tout l’effet inverse qui se produit. ⚠️ Refouler ses émotions c’est reculer pour mieux sauter ! A force de les retenir, de les cacher et de les empêcher de s’exprimer, ces émotions finissent par exploser💥. C’est une bombe à retardement 💣. 

Pour apprendre à mieux vivre les tempêtes émotionnelles, il est nécessaire d’accueillir ses émotions pour les comprendre. Facile à dire, difficile à faire car cela ne nous a jamais été enseigné. Au contraire, on nous a plutôt répété toute notre vie des phrases comme “apprends à gérer tes émotions”, “contrôle-toi”, “t’en fais trop”, “arrête de pleurer” et j’en passe. 

L’hyperémotivité peut alors être mal vécue et engendrer des difficultés :

  • Il peut s’avérer compliqué de créer et d’entretenir des relations sociales pour les personnes hypersensibles et hyperémotives : leurs réactions jugées excessives peuvent engendrer chez les autres un sentiment d’incompréhension, une réaction de rejet ou des moqueries. Se replier sur soi est alors leur seule solution pour que leur quotidien soit plus supportable. 
  • Les personnes hyperémotives peuvent chercher à rejeter leurs émotions, à les refouler et à faire comme si elles n’existaient pas pour “être comme tout le monde”, pour “réussir à être normales”. Cependant, en faisant cela, l’effet inverse se produit car elles se rejettent aussi elles-mêmes. Découlent alors un grand manque de confiance en elles, une très faible estime d’elles-mêmes, de l’anxiété, de la dépression etc
  • Les personnes hyperémotives ont conscience que leurs émotions sont parfois trop intenses et leurs réactions trop excessives. S’installe alors le sentiment de culpabilité. Un sentiment lui aussi très intense et très moralisateur. Le cercle vicieux s’est mis en place : émotion intense et réaction excessive -> sentiment d’impuissance -> prise de conscience -> sentiment de culpabilité. 
  • Cette hyperémotivité peut être à l’origine d’une grande impulsivité, de troubles anxieux, d’une irritabilité, d’une grande fatigue émotionnelle (que j’appelle la surcharge émotionnelle), d’une hypervigilance, d’une tendance à la rumination, d’attaques de panique, d’insomnies, des sautes d’humeur, une peur de l’inconnu, une tendance à l’exagération et à la victimisation, un excès de générosité… 
  • Une grande “susceptibilité” peut également naître de cette hyperémotivité : les personnes hyperémotives sont rapidement à vif, à fleur de peau ou à cran. La moindre petite contrariété peut prendre une ampleur inattendue car celle-ci est vécue de façon très intense par la personne. Comme il n’y a pas de petite émotion, il n’y a pas de petite remarque. 
  • L’intensité à laquelle sont vécues les émotions laissent des “traces” sur le corps. Prenons l’exemple de l’anxiété et du stress qui entraînent de réelles marques sur le corps : rougeurs, maux de ventre, psoriasis, eczéma, perte de cheveux etc… Plus la personne est sensible et émotive, plus le corps exprime intensément ces émotions et sentiments.

Ainsi, l’hyperémotivité peut être difficile à vivre car les difficultés que je viens d’énumérer sont réelles. Elle peut être encore plus difficile à vivre dans certains milieux comme le milieu professionnel où les émotions ne sont pas acceptées et où la sensibilité doit être rangée au placard. 

Cependant, il est possible de mieux vivre toutes ces tempêtes émotionnelles en les acceptant et en essayant de les comprendre. L’hyperémotivité pourra alors se transformer en superémotivité ! Les émotions désagréables ne seront plus vécues aussi intensément. L’émotivité ne sera plus considérée comme une plaie mais comme le moyen d’être au plus près de soi et de son corps. Elle sera le messager des informations qu’il est primordial de prendre en compte pour se sentir mieux dans sa tête, dans son corps et dans sa vie.

Accueillir ses émotions pour mieux les vivre 

Lorsqu’on apprend à accueillir ses émotions, à les écouter et à entendre le message qu’elles ont à nous transmettre, l’hyperémotivité peut se transformer en superémotivité. Je t’invite à lire mon article “transforme ton hyperempathie en superempathie” dans lequel je te donne des exercices pour apprendre à accueillir tes émotions. J’écrirai prochainement un autre article à ce sujet. 

Les difficultés causées par l’hyperémotivité laissent alors place à de nombreux avantages et qualités :

  • Avoir une haute émotivité c’est aussi la possibilité de vivre des émotions et sentiments agréables de façon très intense : le bonheur, l’épanouissement, la joie, l’enthousiasme, l’amour sont décuplés. 
  • Être très émotif c’est s’émerveiller à chaque instant, c’est poser un regard d’enfant dans un monde d’adulte. Un coucher de soleil, le bruit des vagues ou des oiseaux, un arbre fleuri, des feuilles qui tombent peuvent donner lieu à un spectacle magnifique. 
  • Accueillir ses émotions intenses c’est se reconnecter à soi et à son corps, comprendre ses besoins, faire des choix justes et bons pour soi. C’est se détacher du regard des autres et se donner le droit de vivre une vie épanouie.
  • L’émotivité va de pair avec une forte curiosité, une imagination débordante, une grande créativité
  • Les personnes hyperémotives qui ont le besoin d’exprimer leurs émotions (comme c’est notamment le cas des personnes extraverties) peuvent les transmettre, les partager avec les autres. Lorsqu’elles vivent des émotions très agréables, elles sont des personnalités solaires. Elles véhiculent des ondes positives, une bonne énergie et leur présence est très agréable et fait du bien. 
  • Les personnes hyperémotives font preuve d’une grande empathie et sont capables d’identifier les émotions des autres, de les ressentir et de les comprendre.
  • Vivre des émotions intenses c’est aussi disposer d’une faculté à mémoriser les détails, les moments, son propre vécu avec beaucoup d’acuité. C’est être capable de faire preuve d’introspection, ce qui est nécessaire pour se remettre en cause, pour se comprendre, s’écouter et savoir dont on a besoin pour être heureux/se. 
  • L’hyperémotivité ou plutôt la superémotivité va de pair avec une grande intelligence émotionnelle dès lors que les personnes sont en mesure de comprendre et de prendre conscience de leurs propres émotions. Je ne développe pas trop ce point car le prochain article sera consacré à l’intelligence émotionnelle. 

Nous venons de définir ce qu’est l’hyperémotivité, ce qu’elle représente concrètement dans la vie des personnes hyperémotives, les difficultés qu’elles occasionnent et les avantages qu’elle procure SURTOUT lorsque les émotions sont accueillies pleinement ! Je parlerais dans ce cas de SUPERÉMOTIVITÉ

Je tiens à rappeler que même si j’ai fait le choix de définir dans des articles distincts l’hyperémotivité et l’hyperempathie, il va de soi que ces caractéristiques vont de pair et sont liées à l’hypersensibilité émotionnelle. 

Il y a une chose à retenir absolument de cet article  : ne contrôle pas tes émotions, ne les gère pas, ne les refoule pas. Apprends à accueillir tes émotions, à les comprendre, à les vivre pleinement. Tu pourras alors transformer cette hyperémotivité qui peut te pourrir la vie en une superémotivité !

J’espère que tu comprends mieux désormais ce qu’implique cette haute émotivité. N’hésite pas à me poser des questions et à partager ton témoignage en commentaire ou par message

Et toi, es-tu hyperémotif.ve ? Comment vis-tu cette hyperémotivité ? 

Sensiblement 🌸

Découvre mes autres articles…

…et viens suivre mes aventures sur Instagram !

Un commentaire sur “Qu’est-ce que l’hyperémotivité ?

  1. Pingback: Mes tempêtes émotionnelles, mon hyperémotivité - Supersensibilité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter !

Être abonné.e à ma newsletter c'est : être informé.e de la publication des nouveaux articles et recevoir des informations de qualité sur l'hypersensibilité !

Pas de spam, pas d'information inutile et surtout pas de mail tous les jours !