C’est quoi l’estime de soi ?

estime de soi
6 min de lecture

L’estime de soi : c’est quoi ?

Pour écrire cet article, je me suis principalement basée sur le livre de Christophe André (que j’adore) et François Lelord L’estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres. Ce livre est une pépite et je te le conseille si le sujet t’intéresse et que tu souhaites l’approfondir. J’ai également regardé quelques vidéos sur Youtube (que tu peux retrouver en cliquant ici, ici et ici) et lu quelques articles sur l’estime de soi. C’est un sujet très passionnant et je t’invite à approfondir tes recherches si cela t’intéresse. 

Le verbe “estimer” vient du latin “aestimare”, “évaluer” qui signifie : 

  • déterminer la valeur de 
  • avoir une opinion sur 

C’est le regard que l’on porte sur soi-même et plus précisément si ce que l’on voit on l’aime ou on ne l’aime pas. C’est donc un jugement, un regard par rapport à soi qui est vital à notre équilibre psychologique. 

En bref : l’estime c’est :

  • la division entre : comment je suis/mon idéal du moi si l’évaluation se fait à partir d’un idéal du moi
  • la division entre : le succès/les prétentions si l’évaluation se fait à partir de prétentions

Les ingrédients de l’estime de soi

L’estime de soi repose sur 3 ingrédients : 

  • l’amour de soi : c’est l’élément le plus important, le socle de l’estime de soi. Alors que s’estimer implique de s’évaluer, s’aimer ne souffre d’aucune condition. En effet, on s’aime aussi bien avec ses qualités, ses succès, ses réussites qu’avec ses défauts, ses échecs, ses imperfections. C’est en ce sens que l’amour ne souffre d’aucune condition.

Pourtant, dans notre société actuelle, l’amour est souvent et à tort conditionné. Les phrases telles que « si tu m’aimes tu finis ton assiette », « si tu m’aimes, tu ranges ta chambre », « si tu m’aimes, tu vas me chercher ci ou ça » sont des conditions à l’amour et renvoient à l’enfant la croyance que pour être aimé il faut qu’il fasse quelque chose.

L’amour de soi dépend en grande partie de l’amour que notre famille nous a porté quand nous étions enfant et des nourritures affectives qui nous ont été prodiguées. Je reviendrai plus en profondeur sur les nourritures affectives dans un autre article ! 

  • la vision de soi : c’est le regard que l’on porte sur soi et c’est le deuxième pilier de l’estime de soi. C’est la conviction que l’on a d’être porteur de qualités ou de défauts, de potentialités ou de limitation. Cette vision de soi peut être : 
    • positive et dans ce cas elle est source d’une grande force intérieure 
    • négative et dans ce cas cela peut nous faire perdre du temps avant de trouver notre “voie”. 

Le regard que l’on porte sur soi-même est en partie dû à notre environnement familial et en particulier aux projets que nos parents formaient pour nous. 

Par exemple, le fait que les parents veulent à tout prix que leur enfant exerce tel ou tel métier sans s’assurer que l’enfant souhaite réellement exercer ce métier. 

  • la confiance en soi : c’est la troisième composante de l’estime de soi. La confiance en soi s’applique surtout à nos actes et peut se définir comme le fait de se sentir capable d’agir de manière adéquate dans des situations importantes.

La confiance en soi vient principalement du mode d’éducation qui nous a été prodigué, en famille ou à l’école. Eh oui, encore une fois !

C’est l’équilibre entre ces 3 comportements qui va être indispensable pour une estime de soi harmonieuse. 

Une estime ou des estimes ? 

Selon le livre L’estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres, “certains chercheurs pensent que l’estime de soi est en fait l’addition de plusieurs estimes de soi qui peuvent fonctionner de manière relativement indépendante les unes des autres”. Par exemple, on peut avoir une bonne estime de soi dans le domaine professionnel et une moins bonne estime de soi en matière de vie sentimentale.

En revanche, d’autres chercheurs pensent qu’il est impossible de compartimenter l’estime de soi. Une estime de soi basse dans un domaine aurait directement un impact dans un autre domaine. 

Ainsi, c’est un regard bienveillant sur soi-même de façon générale qui permet une bonne estime de soi. C’est le fait de s’accepter malgré ses défauts et de profiter de ses qualités en les exploitant pleinement. Chacun d’entre nous a une part d’ombre et une part de lumière. Chacun de nous possède un talent, un don qui ne demande qu’à être exploité ! Développer son estime de soi contribue à développer ce talent ! 

À l’inverse, le fait d’avoir une faible estime de soi aura pour conséquence d’avoir une vision négative de soi-même et des exigences très élevées ce qui est un obstacle au bonheur et au fait d’exploiter pleinement ce talent.

Quelles sont les nourritures de l’estime de soi ? 

Chaque être humain cherche à satisfaire 2 besoins qui sont indispensables à l’estime de soi : 

  • se sentir aimé 
  • se sentir compétents 

Dans tous les domaines, il cherchera à satisfaire conjointement ces besoins. 

Ces nourritures qui sont nécessaires à notre égo sont indispensables car l’estime de soi n’est jamais totalement acquise. Elle fluctue constamment : elle peut être haute et stable, haute et instable, basse et stable, basse et instable. Nous en parlerons dans un prochain article ! 

Néanmoins, je vais quand même rapidement évoquer différentes caractéristiques de la basse et la haute estime de soi-même. 

La basse estime de soi c’est : 

  • se dévaloriser beaucoup 
  • avoir un discours intérieur critique à l’égard de soi-même, pessimiste
  • avoir très peur de l’échec par rapport au jugement que les autres peuvent porter sur soi 
  • le sentiment de mal se connaître 
  • parler de soi de façon neutre, voire négative 
  • avoir un jugement sur soi-même qui dépend des circonstances et des interlocuteurs 
  • renoncer vite en cas de difficulté 
  • avoir du mal à prendre des décisions 
  • s’auto-limiter

La haute estime de soi c’est au contraire : 

  • avoir une image claire de soi-même 
  • parler de soi-même de façon positive
  • avoir conscience de ses qualités et aussi de ses défauts et les accepter 
  • avoir un jugement stable sur soi-même 
  • prendre plus facilement des décisions et rebondir plus facilement après un échec 
  • se mettre en action pour atteindre ses objectifs 
  • prendre des risques… 

Ces listes de caractéristiques ne sont pas exhaustives, il en existe plein d’autres car l’estime de soi a des répercussions dans chaque domaine de notre vie. 

Dans son livre, Christophe André propose un test intéressant pour évaluer si l’on a une basse ou une haute estime de soi.

Pistes de réflexion pour développer son estime de soi 

Dans les prochaines lignes je vais te donner quelques pistes de réflexion afin de développer ton estime : 

  • Prends conscience de tes valeurs et agis en fonction d’elles : les valeurs forment notre système de référence et sont des guides internes à partir desquels nous pouvons prendre des décisions en accord avec nous-mêmes. Pour les identifier, pose-toi ces questions : 
    • qu’est-ce que tu es prêt à faire sans effort particulier ? 
    • qu’est-ce qui te procure des émotions intenses ? 
    • qu’est-ce qui te donne mauvaise conscience ? 
    • qu’est-ce qui t’empêche l’expression de tes valeurs ? 

  • Prends soin de toi : tu es la première personne que tu dois rendre heureuse et être heureux/se passe aussi par le fait de s’accorder du temps, de se chouchouter, de se valoriser. Cela n’implique pas de prendre 3 jours par semaine rien que pour toi. Pour commencer, quelques minutes par jour suffisent. La méditation est un très bon outil se reconnecter à soi et développer son estime.

Bonne nouvelle ! En cliquant ici, je t’offre un accès d’un mois gratuit à l’application de méditation Evolum ! 

  • Prendre conscience et fais attention à la façon dont tu te parles : est-ce que tu te respectes ? Viens lire cet article pour en savoir plus ! 
  • Mets en place des micro-actions pour atteindre les objectifs et devenir réellement la personne que tu veux devenir ! En agissant et en te montrant que tu en es capable, tu augmenteras automatiquement l’estime que tu as pour toi !

Alors, qu’est-ce que tu fais pour devenir la personne que tu veux être ? Et tu le fais quand ? Dis le moi en commentaire ⬇️

Sensiblement 🌸

Découvre mes autres articles…

…et viens suivre mes aventures sur Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter !

Être abonné.e à ma newsletter c'est : être informé.e de la publication des nouveaux articles et recevoir des informations de qualité sur l'hypersensibilité !

Pas de spam, pas d'information inutile et surtout pas de mail tous les jours !