C’est quoi le syndrome de l’imposteur ?

Syndrome de l'imposteur
5 min de lecture

Le syndrome de l’imposteur : c’est quoi ?

Le terme “syndrome de l’imposteur” a été inventé par 2 psychologues américaines, Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes en 1978. Il implique de réunir certaines caractéristiques :

  • l’incapacité à s’attribuer une réussite 
  • l’impression d’être surestimé 
  • la peur d’être démasqué 

Ce syndrome entraîne un sentiment de doute permanent à l’égard de sa propre réussite et de sa propre valeur. La personne qui en souffre a l’impression de ne pas mériter sa place et ne s’accorde pas les satisfactions et les mérites de ses succès. Cela occasionne chez la personne : 

  • de fournir un travail acharné ou au contraire de procrastiner
  • un perfectionnisme toxique 
  • de l’épuisement physique et psychique 

En cas de réussite, la personne l’attribue à des facteurs externes comme la chance ou le hasard. 

Voici certaines phrases que la personne souffrant de ce syndrome peut se dire : 

  • “j’ai réussi mon oral car le professeur était sympa”
  • “j’ai eu beaucoup de chance, les questions étaient faciles” 
  • “c’est uniquement grâce à mon travail acharné que j’ai réussi”

⚠️ Le syndrome de l’imposteur n’est pas une maladie, ni une pathologie psychique. En effet, il ne figure pas dans le Manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux. 

Il s’agit d’un état psychologique que chacun est amené à traverser au cours de sa vie ou de sa carrière professionnelle. Selon une étude menée en 2011 par le psychologue thaïlandais Jaruwam Sakulku et son collègue australien James Alexander, 70% des personnes en font l’expérience au moins une fois au cours de leur vie. 

Existe-t-il un test pour savoir si l’on souffre de ce syndrome ? Oui ! Il en existe un et il a été inventé par Pauline Clance. Ce test évalue l’estime de soi à travers 20 questions et tu peux le retrouver en cliquant ici. Toutefois, les psychologues affirment qu’il n’est pas nécessaire de réaliser ce test et qu’un entretien bien réalisé permet de le détecter rapidement. 

Les caractéristiques du syndrome de l’imposteur

Je vais énumérer ci-dessous les différentes caractéristiques du syndrome de l’imposteur : 

  • douter en permanence de la légitimité de ses succès 
  • croire que la réussite est liée à des facteurs externes et non à ses qualités
  • avoir une faible estime de soi 
  • banaliser ses accomplissements
  • être très perfectionniste et avoir des exigences très élevées vis-à-vis de soi-même 
  • se remettre en question systématiquement
  • avoir peur d’être démasqué
  • procrastiner 
  • s’autosaboter : par exemple, ne pas réviser avant un examen pour avoir une raison d’échouer réellement. 
  • se surinvestir dans les tâches pour attribuer ce succès à un travail acharné et non à ses compétences réelles 
  • avoir tendance à surestimer les capacités des autres
  • avoir du mal à accepter les compliments
  • croire ne pas mériter les événements positifs, les succès 
  • manquer de confiance en soi 
  • avoir des doutes constants sur ses capacités 
  • avoir une grande peur de l’échec

⚠️ Le syndrome de l’imposteur ne se manifeste pas exclusivement dans le domaine professionnel. Il se manifeste également dans le domaine personnel. Dans ce second cas, la personne qui en souffre ne croit pas qu’il est possible d’être aimée. Elle a l’impression de ne pas être à la hauteur par rapport à l’autre qu’elle chérit. Elle croit que celui-ci va finir par la démasquer et l’abandonner. 

Pour avoir vécu ce syndrome de l’imposteur dans la vie personnelle (et aussi professionnelle), c’est une vraie souffrance. N’hésite surtout pas à te faire accompagner par un professionnel sur ce sujet car il peut être difficile de s’en sortir seul.e. 

D’où vient le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur s’ancre en partie dans l’enfance. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce sentiment d’imposture : 

  • des attentes parentales de réussite professionnelle et sociable soit faibles soit très élevées 
  • le fait d’être étiqueté comme quelqu’un de difficile, de compliqué en comparaison à des frères et soeurs 
  • les critiques, l’indifférence, l’ignorance, la froideur de la part d’un ou des deux parents 
  • le fait de recevoir un amour conditionné à des critères de réussite 

Ces critères ne sont pas exhaustifs. Il en existe d’autres qui vont avoir des conséquences directes ou indirectes sur ce syndrome, ce sentiment d’imposture. 

Les femmes plus sujettes au syndrome d’imposteur 

Pauline Clance a affirmé que les femmes sont particulièrement prédisposées à ce syndrome. En cause entre autre : le système patriarcal, la faible représentation des femmes à des postes de responsabilité, de leadership, le machisme des cadres dirigeants. 

Comment se sortir du syndrome de l’imposteur ? 

Dans les prochaines lignes, tu trouveras quelques pistes de réflexion pour sortir du syndrome de l’imposteur :

  • Sois fier.e de tes succès, de tes victoires et attribues les toi ! Ne les attribue pas à la chance, à tes efforts ou au miracle. Attribues-les à TOI, à tes qualités, à tes compétences, à tes savoir-faire et tes savoir-être. 
  • Écris tes succès, tes victoires, tes réussites. Prends le temps de les savourer et récompense-toi personnellement, c’est important. 
  • Travaille sur ton estime pour la renforcer : pour cela, commence par prendre conscience de tes talents, de tes forces, de tes qualités, de tous tes points forts. Puis mets en place des micro-actions concrètes dans ton quotidien pour que tes projets qui te tiennent à cœur prennent forme. Agir est un moyen très efficace de redorer son estime. 
  • Note toutes les croyances limitantes que tu as par rapport à toi-même, à ton travail, à ta réussite. Relis les et analyse les ! Le syndrome de l’imposteur est imprégné de croyances limitantes dont il est important de prendre conscience pour pouvoir les changer, les modifier et même les transformer en croyances ressources ! 
  • Accepte les compliments, accueille-les sans te justifier, sans les minimiser et sans te sentir gêné!
  • Entoure-toi de personnes bienveillantes, de confiance qui sauront te faire des remarques constructives et te rappeler tes forces et tes qualités. 
  • Travaille sur ton perfectionnisme : pour cela, je t’invite à lire mon article à ce sujet. 

Et toi, as-tu ce syndrome de l’imposteur ou l’as-tu déjà eu au cours de ta vie ? 

Sensiblement 🌸

Les articles dont je me suis inspirée :

Découvre mes autres articles…

…et viens suivre mes aventures sur Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter !

Être abonné.e à ma newsletter c'est : être informé.e de la publication des nouveaux articles et recevoir des informations de qualité sur l'hypersensibilité !

Pas de spam, pas d'information inutile et surtout pas de mail tous les jours !