La découverte de mon hypersensibilité

decouverte hypersensibilite
8 min de lecture

La découverte de mon hypersensibilité ma supersensibilité 

Après avoir abordé le sujet de l’hypersensibilité et de ses caractéristiques, je vais te raconter, à présent, comment j’ai découvert mon hypersensibilité et comment cette découverte a BOULEVERSÉ ma vie. 

En effet, depuis cette découverte, ma vie a littéralement changé. Je suis devenue une meilleure version de moi-même dans une vie qui me correspond un peu plus chaque jour.

L’ancienne moi était une personne angoissée, marquée par son histoire, négative, pessimiste, qui n’avait aucune estime d’elle, aucune passion, aucun loisir.

A partir de cette découverte, j’ai décidé de reprendre ma vie en main et tout s’est enchainé : je me suis découverte des passions, des loisirs, j’ai commencé à me fixer des objectifs à court terme puis à long terme, j’ai vaincu mes peurs les plus sombres et les plus ancrées.

La nouvelle moi est tout simplement devenue heureuse. Heureuse car je me suis découverte, car je me suis acceptée telle que je suis, car j’ai accepté mon hypersensibilité à tel point qu’elle est aujourd’hui devenue ma supersensibilité.                                                                                                         

Mon histoire, mon hypersensibilité, ma supersensibilité

J’ai toujours su que j’étais différente. Différente de mes amies, différente de ma famille, différente des autres en général. J’ai même longtemps pensé que j’avais un problème psychiatrique, que j’étais bipolaire ou que sais-je encore. Je ne savais pas comment l’expliquer mais j’avais ce sentiment au plus profond de moi.

J’ouvre ici une parenthèse pour parler un peu plus de ce sentiment de décalage qui est très caractéristique des personnes hypersensibles. Pourquoi ? Parce que nous évoluons dans une société qui n’a pas été conçue pour les personnes hautement sensibles. Une société où sensibilité rime, malheureusement, avec fragilité. Nous apprenons, tout au long de notre vie, à intérioriser nos émotions, à les minimiser. Nous devons apprendre à contrôler tout ce que nous ressentons, tout ce que nous vivons à l’intérieur de nous. Sinon, nous sommes confrontés à des phrases telles que “mais non ce n’est rien, ne t’en fais pas pour si peu”, “n’aies pas peur”, “arrête de chialer”, “tu te prends trop la tête” « t’es vraiment une chochotte » « tu pleures pour un rien » et j’en passe. 

Nous avons alors le sentiment de ne jamais être pris au sérieux, de ne jamais être compris sur ce que nous vivons réellement.  

Comment pourrions-nous alors être pleinement et entièrement nous-même si l’on nous blâme lorsque nous le sommes? C’est pour cela que nous nous sentons différents. Parce que nous ressentons et percevons la société différemment, sous le prisme de notre haute sensibilité. 

J’avais pleinement conscience que j’adoptais des comportements différents, que je pensais différemment et surtout que j’éprouvais des émotions et des réactions jugées “disproportionnées” en réponse à des situations qui étaient banales pour la plupart des personnes mais qui, pour moi, avaient de l’importance. 

C’est aussi en cela que naît ce sentiment de décalage : par l’incompréhension du monde dans lequel nous vivons, et surtout par l’incompréhension que nous suscitons auprès des personnes qui nous entourent.                                        

Comment ai-je découvert mon hypersensibilité ?

J’ai découvert le terme hypersensible en 2019 en lisant un article qui abordait ce sujet. Je m’étais alors beaucoup identifiée mais étonnamment, je n’avais pas ressenti le besoin d’approfondir davantage. Avec du recul, je pense que ce n’était tout simplement pas le bon moment. Je n’étais pas encore prête à y faire face, par manque de temps, par manque d’envie, par manque de maturité. 

J’ai vraiment découvert mon hypersensibilité en mars 2020, en plein confinement. A ce moment-là, j’étais très angoissée par la situation sanitaire. J’avais peur pour mes proches, pour moi, je m’inquiétais pour la fin de mes études, pour mon avenir. Mais en même temps j’avais ce soulagement de rester chez moi et de ne pas retourner au travail (j’étais en alternance) car je n’aimais pas ce que je faisais, ni les gens avec lesquels je travaillais. En fait, je n’en pouvais plus de faire semblant. Je crois que j’étais au bord de la crise de nerf. Avec du recul, c’était le parfait moment pour découvrir de nouvelles choses. Cette fois, j’étais prête à faire face à la personne que je suis réellement

C’est donc une amie qui m’a mise à nouveau sur cette voie. C’était au cours d’une discussion durant laquelle je lui faisais part, une nouvelle fois, des nombreuses questions que je me posais à propos d’une situation qu’elle considérait, elle, comme des plus banales. Toutes ces questions que je pouvais me poser constamment lui faisaient penser à un article qu’elle avait lu quelque temps plus tôt et qui parlait justement de L’HYPERSENSIBILITÉ.

Tiens, l’hypersensibilité, te revoilà une nouvelle fois sur mon chemin. Cette fois, j’approfondis ! Je me suis alors beaucoup informée sur le sujet et l’hypersensibilité est apparue comme une évidence, une révélation qui m’a bouleversée et en même temps soulagée !

C’était donc elle à l’origine de ce sentiment de décalage que je ressentais, c’était donc elle à l’origine de mes doutes, de mes questionnements, de mes réactions et émotions qui pouvaient paraître démesurées.

C’était donc à cause d’elle que je me sentais parfois dépassée, fatiguée, émotionnellement vidée. C’était à cause d’elle je passais certaines journées à ruminer, à culpabiliser et me reprocher “d’avoir l’impression d’en avoir fait encore trop fait”. Je comprends mieux. Whaou! C’est fou comme ce puzzle s’assemble de plus en plus vite. Comme si tout s’expliquait désormais, comme si tout devenait parfaitement logique.

Je me suis alors refait le fil de mes années passées afin de comprendre la personne que j’étais devenue et surtout comprendre à quel point l’hypersensibilité avait influencé ma vie, mes décisions, mes réactions, mes prises de tête, mes angoisses, mes excès, tout.

De la découverte de mon hypersensibilité…

s’en est suivie une prise de conscience très forte.

La prise de conscience fut même brutale. Je m’extasiais devant chaque article, chaque citation, chaque livre car je me reconnaissais tellement, je n’étais pas seule et quel soulagement ! Je me suis souvent dit que j’aurais aimé la découvrir plus tôt car elle m’aurait simplifié la vie et l’esprit. Mais finalement, si je l’avais su plus tôt, aurais-je eu la même détermination qu’aujourd’hui à reprendre ma vie en main et à découvrir chaque recoin de mon esprit et mon corps ? Je ne pense pas. Je pense surtout que rien n’arrive par hasard

Jour après jour, j’ai appris à me connaître, à me découvrir et à me comprendre surtout. J’ai eu beaucoup de compréhension et de compassion envers moi-même, envers la personne que j’étais devenue malgré moi. Pour cela, j’ai cherché à comprendre l’origine de mes peurs, de mes blessures, de mes angoisses en creusant dans mon passé. J’ai décortiqué tous mes problèmes pour en comprendre les origines et leur apporter des solutions. J’ai passé ma vie au peigne fin afin de ne plus avoir aucun secret pour moi-même.

La découverte de mon hypersensibilité m’a fait réaliser que l’hypersensibilité était, en réalité, un cadeau.

Elle n’était pas le fardeau ou la maladie que certains articles mettaient en avant. Elle m’a permis de réaliser que je n’avais pas que des défauts, que je n’étais pas si bête que je le prétendais, pas si nulle que je le disais et pas si déconnectée que je le pensais.

Au contraire, je me sentais fière d’être comme je suis, d’être empathique, sensible, honnête, loyale, motivée, déterminée. J’étais contente de pouvoir vivre des émotions plus intensément que la plupart des personnes, de pouvoir aimer plus fort. Je me suis sentie particulière et j’avais la conviction qu’il fallait que je mette cette hypersensibilité au service des autres. C’est aussi pour cela que j’ai créé ce blog, pour réaliser ma mission de vie.

Grâce au travail personnel que je mène encore tous les jours, je m’accepte un peu plus chaque jour et je suis même parvenue à m’aimer. Oui je te jure, à m’aimer ! Tu n’imagines pas à quel point jamais je n’aurais pensé cela possible un jour ! Et pourtant ! C’est incroyable l’effet que cela procure ! 

Nous avons la chance de pouvoir vivre, aimer et profiter intensément mais c’est vrai, parfois cette hypersensibilité est cruelle et peut nous faire vivre un véritable calvaire : angoisse, stress, culpabilité, tristesse, dépression. J’en ai entièrement conscience car ces mots faisaient partie de mon quotidien il y a encore quelque temps. La scarification était devenue mon remède, mon échappatoire pour exprimer mon incompréhension, ma colère et le dégoût que j’éprouvais envers moi-même. Je me détestais, je me haïssais. Je me considérais inutile, et parfois même de trop dans ce monde. 

Mais aujourd’hui je peux t’assurer que tu peux faire de ton hypersensibilité une force, une supersensibilité. Toi aussi tu peux être une personne heureuse et épanouie, une personne qui a confiance en elle et qui s’aime. Oui je t’assure, tu peux devenir cette personne là. Regarde, j’en suis la preuve !

Pour cela, il faut apprendre à vivre avec et à l’accepter. Résous les problèmes que tu as avec ton passé, c’est le moment ! Sois en paix avec lui et commence un nouveau chapitre. Non, un nouveau livre même ! Deviens la meilleure version de toi-même, l’hypersensibilité t’en donne les moyens ! Elle t’offre la possibilité de percevoir des choses que les autres ne voient pas, elle te donne la possibilité de comprendre les autres plus que quiconque, elle te rend profondément humain.e et entier.e. Je ne dis pas du tout cela pour nous vanter, loin de là. Je dis simplement cela pour que tu puisses comprendre à quel point tu peux faire de ton hypersensibilité ou de ta sensibilité une véritable force, une supersensibilité !

Alors, prends du temps pour toi, découvre-toi, apprends à t’accepter et à t’aimer. Le bonheur t’attend!

Et toi, quand as-tu découvert ton hypersensibilité ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

Fais-moi part de ton témoignage en me laissant un commentaire, en m’écrivant un message ou en m’écrivant depuis mon compte instagram ! 🙂

Sensiblement 🌸

Le premier pas vers le changement est la prise de conscience. Le second est l’acceptation.

Nathaniel Branden

3 Commentaires sur “La découverte de mon hypersensibilité

  1. Pingback: Mon anxiété, mes angoisses, mes peurs - Partie 1

  2. Loustique says:

    Je suis toute chamboulée en lisant ton article.. !
    Ma sophrologue a évoqué mon hypersensibilité il y a quelques semaines mais je n’y croyais pas et nous avions continué les séances sur d’autres thèmes. Puis, peu à peu, je me suis renseignée sur le sujet et ça me correspond énormément. Comme toi, je crois que je suis en train « d’accepter » mon hypersensibilité.
    Quand je l’ai su .. j’ai pleuré ( mais y a t il d’autres réactions possibles? :D). Pleuré de peur, de joie, d’angoisses, de rire … bref tout pleins d’émotions. Le chemin va être long mais je crois que j’ai vraiment besoin de connaître cette part de moi et de vivre en conscience avec ! Tes mots, lorsque tu expliques avoir plus de confiance et d’estime en toi, me touchent beaucoup et j’espère arriver à les écrire un jour également!
    Merci pour ce bel article 🙂

    • Jennifer 🌸 says:

      Bonjour,

      Merci beaucoup pour ton commentaire qui me fait vraiment très plaisir ❤️

      Il est super important d’apprendre à connaître sa supersensibilité pour mieux la connaître et la comprendre et pour mieux SE connaître et SE comprendre. Bon chemin vers cette quête personnelle 🙏🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter !

Être abonné.e à ma newsletter c'est : être informé.e de la publication des nouveaux articles et recevoir des informations de qualité sur l'hypersensibilité !

Pas de spam, pas d'information inutile et surtout pas de mail tous les jours !