Les personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) sont-elles hypersensibles ?

S O M M A I R E

8 min de lecture

Pour répondre à cette question, j’ai invité Paul Dugué, fondateur du blog Connect The Dots ! 

Son HPI a été détecté il y a plus de 10 ans maintenant et sa mission est d’aider les zèbres à mieux se comprendre. 

Donc si vous vous demandez si les personnes à Haut Potentiel Intellectuel sont hypersensibles, cet article est fait pour vous !

C'est quoi le Haut potentiel Intellectuel (HPI) ? Quelles sont les caractéristiques ?

D’un point de vue technique, les HPI ont deux choses : 

  1.  Un meilleur taux de myélinisation du cerveau (source). Les myélines sont les petites membranes qui entourent les liens entre les neurones. Du coup, le message passe plus vite d’un neurone à l’autre, et il s’abîme moins. 
  2. Le corps calleux laisse mieux passer les informations entre les deux hémisphères du cerveau (source). 
Les personnes surdouées ont donc un cerveau dans lequel les informations circulent mieux et plus vite. 
Allez, imaginez-vous vous avoir une mémoire d’éléphant, être capable de faire des liens entre des choses qui semblent à des années-lumières l’une de l’autre, et ce, avec une vitesse décoiffante.

Pas mal, hein ?
 
Mais ce n’est pas toujours une partie de plaisir. 
 
Être surdoué, ce n’est pas comme avoir un ticket d’or pour réussir dans la vie. Non, c’est plus comme avoir un super pouvoir que vous apprenez encore à maîtriser. 
 
Chaque surdoué est différent. Et chez certains, on observe d’autres caractéristiques : 
  • Sensibilité émotionnelle : les personnes HPI sont souvent très sensibles émotionnellement et peuvent avoir des réactions émotionnelles intenses à des situations que d’autres pourraient considérer comme banales.
  • Perfectionnisme : elles ont souvent des normes très élevées pour elles-mêmes et pour les autres, ce qui peut parfois conduire à du stress et de la frustration.
  • Créativitéles personnes HPI sont souvent très créatives et ont une capacité à penser de manière non conventionnelle et à voir des solutions aux problèmes que d’autres ne voient pas. 
  • Curiosité : elles ont souvent une curiosité insatiable et un désir d’apprendre et de comprendre le monde qui les entoure. 
  • Sens de la justice: elles ont souvent un sens aigu de la justice et peuvent être très préoccupées par les questions de moralité et d’éthique. 
  • Intérêts variésles personnes HPI ont souvent des intérêts variés et peuvent être passionnées par plusieurs sujets en même temps. 
  • Difficultés socialeselles peuvent parfois rencontrer des difficultés sociales, car elles peuvent avoir du mal à se connecter avec les autres ou à être comprises. 
  • Hypersensibilité sensorielleles personnes HPI peuvent souvent être hypersensibles sur le plan sensoriel, ce qui signifie qu’elles peuvent être particulièrement sensibles aux stimuli sensoriels tels que les bruits forts, les lumières vives, etc… 

Certains sont des cracks en maths, d’autres sont des artistes brillants, et certains… eh bien, ils sont encore en train de chercher leur voie. 

L’important, c’est de comprendre que ces personnes, comme peut-être vous et moi, cherchent juste leur place dans ce grand puzzle qu’est la vie. 

Alors la prochaine fois que vous entendez « haut potentiel », au lieu d’imaginer une personne avec une énorme tête, pensez plutôt à quelqu’un avec un coeur immense, essayant de trouver où il s’intègre.

Comment savoir si on est HPI ?

La première étape est l’auto-observation. Vous avez tendance à penser rapidement, à vous ennuyer lorsqu’un sujet vous paraît redondant ou à voir des liens là où d’autres n’en voient pas ? Vous sentez-vous parfois en décalage avec votre entourage, comme si vous évoluiez à une autre fréquence ? Ce sont des premiers signes à ne pas négliger. 

Par la suite, discutez-en avec votre famille. Il est possible que la surdouance ait déjà fait son apparition dans votre lignée. Eh oui, une partie du QI est héréditaire (mais vos gènes ne font pas tout ceci dit, une part de votre intelligence est liée à votre environnement). Peut-être votre grand-mère avait-elle cette capacité à comprendre des concepts complexes ou votre oncle était-il un artiste prolifique ? Une petite enquête familiale pourrait s’avérer éclairante. 

Cependant, la démarche la plus formelle reste le test de QI avec un score supérieur ou égal à 130. Attention, je ne fais pas allusion aux tests en ligne qui vous promettent monts et merveilles en quelques questions. Il s’agit ici de consulter un psychologue spécialisé qui pourra évaluer votre quotient intellectuel de manière professionnelle. Notez que le bilan coûte généralement autour de 300€. 

N’oubliez pas, et c’est essentiel, quel que soit le résultat, il ne définit pas entièrement qui vous êtes. Le HPI n’est ni un don exceptionnel ni un fardeau. Il n’est qu’une facette parmi tant d’autres de votre personnalité. Si cette démarche vous permet de mieux vous connaître et de vous épanouir, pourquoi hésiter ? Lancez-vous dans cette quête de vous-même. 

Notez cependant un point. Oui, les tests de QI évaluent l’intelligence, mais voilà le truc : la définition de « l’intelligence » n’est pas la même partout. Ce qui est considéré comme « intelligent » à Paris ne l’est pas forcément à Tokyo ou à Nairobi. 

C’est un peu comme la cuisine – ce qui est délicieux ici peut être étrange ailleurs. 

Du coup, ces tests se sont adaptés aux cultures locales. C’est un peu comme avoir des menus différents dans chaque pays pour un même restaurant. Alors, si vous passez un test de QI, n’oubliez pas : il pourrait avoir une touche locale. On peut techniquement être surdoué dans un pays… et pas dans un autre !

Les personnes à Haut Potentiel Intellectuel sont-elles hypersensibles ?

La vérité, c’est qu’on ne sait pas vraiment. Enfin plutôt, personne n’est d’accord. 

Voici ce qu’on sait : 

  •  2,5% de la population est HPI (car les QI sont – a priori – répartis selon la courbe normale de Gauss)
  • 15 à 20% de la population est hypersensible selon Elaine Aron. Et selon certaines études plus récentes, ce serait même jusqu’à 30% de la population !

Il y a donc plus d’hypersenisbles que de HPI sur Terre. On peut en déduire que tous les hypersensibles ne sont pas HPI. Mais cela ne nous aide pas vraiment. 

Est-ce qu’on se trouve plutôt dans un schéma comme ça : les HPI ne sont pas hypersensibles ?

Ou plutôt dans un schéma comme ça : seulement une partie des HPI sont hypersensibles ?

Ou plutôt un schéma comme ça : tous les HPI sont hypersensibles ?

Et là, personne n’est d’accord. 

Si on demande à certaines psychologues cliniciens renommées dans le secteur on tombe sur des réponses différentes : 

20% ou 100%, c’est quand même un bel écart ! 

La science ne va pas vraiment nous aider non plus : 

  • Sophie Brasseur démontre qu’aucun HPI n’est hypersensible 
  • Wallace Kennedy, quant à lui, a fait passer le MMPI (une sorte de test de personnalité) à des jeunes surdoués et des neurotypiques. Résultat : la seule différence entre les neurotypiques et les HPI était le trait d’hystérie. 95% des HPI montrent une hystérie plus forte que les neurotypiques. (L’hystérie, d’un point de vue scientifique, correspond à une mauvaise gestion de sentiments qui sont trop forts. Eh oui, scientifiquement parlant, les hypersensibles sont tous des hystériques… !)

Bref, encore une fois on ne sait pas. Certaines recherches scientifiques indiquent 0% en commun, alors que pour d’autres 95% des HPI sont hypersensibles. 

On ne peut donc pas vraiment se positionner sur la relation entre HPI et hypersensibilité. Mais, a priori, une partie des hypersensibles pourrait l’être. 

De mon côté, j’ai tendance à penser qu’une partie des HPI sont hypersensibles. Ni tous les HPI, ni aucun. Un juste milieu. Et inversement : une partie des hypersensibles sont donc surdoués. 

 

Recommandations pour mieux vivre avec son HPI

Être HPI, c’est un peu comme avoir un moteur de Ferrari dans une petite voiture de ville. Ça carbure fort là-haut ! 

Cependant, comme pour toute voiture de course, il faut savoir la conduire pour éviter les embûches. Voici quelques recommandations pour apprendre à maîtriser votre bolide intérieur :

  1. Comprendre c’est pouvoir : prenez le temps de vraiment comprendre ce qu’est le HPI. Il ne s’agit pas seulement d’une étiquette ou d’un score à un test, mais d’une façon de traiter l’information. Vous pensez différemment, et ce n’est ni bon ni mauvais, c’est simplement différent. 
  2. Cherchez votre tribu : parfois, être HPI, c’est se sentir comme le vilain petit canard. Mais rassurez-vous, il y en a d’autres comme vous ! Rejoindre des groupes ou des associations dédiés au HPI peut vous aider à vous sentir moins isolé. 
  3. Écoutez-vous : oui, vous pouvez penser vite, mais cela ne signifie pas que vous devriez toujours le faire. Prenez le temps de ralentir, de vous ressourcer. La méditation, le yoga ou toute autre activité relaxante peuvent être des alliés précieux. 
  4. Acceptez-vous : ne vous mettez pas dans une boîte. Oui, vous êtes HPI, mais c’est juste une facette de vous. Vous n’avez pas à être parfait tout le temps. Lâchez prise et rappelez-vous que vous êtes humain avant tout.
Et si vous cherchez encore des conseils pratiques, laissez-moi vous suggérer quelque chose. 
 
Mon nouveau livre « Je suis HPI » est un véritable guide de survie pour tous ceux qui veulent mieux vivre avec leur haut potentiel. 

Il regorge de trucs, d’astuces et d’anecdotes pour vous aider à naviguer dans ce monde à toute vitesse. 
 
De la gestion de votre cerveau en ébullition à la recherche de votre place, ce livre est votre copilote idéal sur la route sinueuse du HPI. 

Je remercie profondément Paul de nous avoir éclairés sur le sujet du Haut Potentiel Intellectuel qui est un sujet que je ne maîtrise pas personnellement. C’est pourquoi, j’ai voulu donner la parole ou plutôt la main à un expert du sujet ! 

Comme vous avez pu le constater tout au long de cet article, les caractéristiques du HPI sont, dans les grandes lignes, très similaires à celles de l’hypersensibilité. Il y a carrément de quoi s’y perdre ! 

Personnellement, lorsque j’ai commencé à me renseigner sur le HPI, j’ai lu le livre de Jeanne Siaud-Facchin cité précédemment, et je me suis beaucoup reconnue dans ce livre. 

J’ai commencé aussi à suivre des comptes Instagram sur le HPI et à passer des heures à m’informer. Plus je me renseignais, et plus je me reconnaissais dans toutes ces caractéristiques. 

Alors que le fait d’être HPI ne m’avait jamais traversé la tête tellement je me trouvais bête et nulle, j’ai commencé à me poser beaucoup de questions. 

Pour avoir des réponses à mes questions, j’ai sauté le pas en passant un bilan chez un neuropsychologue en janvier 2022. Il s’est avéré que mon QI est très hétérogène donc je n’ai pas vraiment eu de réponses aux questions que je me posais. 

Après avoir reçu les résultats, j’ai totalement rejeté ce sujet et je n’en ai plus jamais parlé. Avec le recul, je pense que j’ai été déçue de m’être « crue » HPI alors que ce n’était pas le cas. 

Néanmoins, même si aujourd’hui j’ai totalement accepté cela, je souhaite approfondir et en savoir plus sur mon QI très hétérogène afin de détecter, peut-être ou peut-être pas un autre trouble. 

En tous les cas, je ne peux que encourager les personnes qui se posent des questions à réaliser ce bilan, malgré le coût de celui-ci, car je trouve vraiment important de pouvoir enfin mettre des mots sur un fonctionnement qu’on n’a jamais compris jusqu’alors. 

Mais ce n’est en aucun cas une obligation ! Chacun est libre de faire ce qu’il souhaite 🙂

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à nous partager vos retours en commentaire ! 

Sensiblement 

Découvre les 7 problématiques des hypersensibles qui les empêchent de transformer leur sensibilité en force

Dans cet atelier offert, je te partage les 7 problématiques les plus fréquentes des hypersensibles et je t’explique comment les dépasser grâce à un Parcours Introspectif en 7 étapes pour ENFIN comprendre ta sensibilité, l’accepter pleinement et en faire une force dans ta vie

Une réponse

  1. bonjour, je suis une personne avec le profil hpi, hypersensible.
    je recherche une femme qui aurait subi comme moi un vécu douloureux et traumatisant, j ai passé 28 ans et demi avec une perverse narcissique.
    je cherche a échanger sur ces sentiments et avoir des perspectives d avenir. Merci. seb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Lettre Sensible

+4500 supersensibles inscrits !

La newsletter qui te fait aimer ton hypersensibilité ♥︎

En m’inscrivant à la newsletter, j’accepte de recevoir des emails et je confirme avoir pris connaissance de la politique de confidentialité.