Comment soigner ses blessures de l’âme

Guérison des blessures
14 min de lecture

Comment soigner ses 5 blessures de l’âme ?

Je sais que cet article est très attendu et qu’il s’est fait attendre. C’est un choix totalement volontaire de ma part de ne publier cet article que maintenant car j’ai tenu, avant cela, à expliquer précisément chacune des blessures de l’âme. 

En effet, et comme je vais l’expliquer dans la suite de cet article, le fait de connaître toutes ses blessures et leurs manifestations est ESSENTIEL pour procéder à leur guérison. 

C’est pourquoi, avant de commencer à lire cet article, je te propose un petit exercice à faire si tu ne l’as jamais fait ! Prends une ou deux feuilles blanches et note-y les 5 blessures de l’âme de manière espacée. Laisse un espace suffisant entre chaque blessure pour que tu puisses y inscrire tes notes. 

Relis attentivement chaque blessure (que ce soit mes articles ou le livre de Lise Bourbeau) et inscris chaque comportement, chaque élément qui te parle, qui te fait écho en face des blessures auxquels ces comportements font référence. Par exemple, tu lis la blessure d’abandon et tu te sens concerné.e par le fait d’avoir un besoin démesuré d’amour. Inscris-le en face de la blessure d’abandon. 

Répète cet exercice pour chaque blessure. 

Après avoir fini la lecture de toutes ces blessures, remarque celle pour laquelle tu as identifié le plus de comportements. Cela indique probablement la blessure dont tu souffres le plus. 

En faisant cet exercice, cela te permettra de connaître plus précisément les blessures dont tu souffres et les comportements que tu adoptes. Ces derniers étaient avant cela inconscients, désormais ils seront conscients. 

Tu peux retrouver mes articles en cliquant sur la blessure de rejet, la blessure d’abandon, la blessure d’humiliation, la blessure de trahison et la blessure d’injustice. Tu peux également relire le résumé des 5 blessures de l’âme

Avant d’énumérer les différents conseils pour guérir de ses blessures, je tiens à préciser que ces conseils ne sont pas des conseils miracles. D’ailleurs, il n’existe pas de conseils miracles. Ces conseils auront un impact sur ta vie si tu l’as TOI-MÊME décidé. Ce que je veux dire par là c’est que pour guérir de ses blessures il est important d’y consacrer du temps et de l’énergie. C’est un travail personnel ET quotidien qui peut s’avérer difficile. Mais c’est vraiment un travail qui vaut la peine d’être fait ! 

Abordons à présent les conseils qui permettent de guérir de ses blessures avant d’envisager les effets que procurent leur guérison sur le corps et l’esprit. 

Conseils pour soigner ses blessures de l’âme

Ces conseils proviennent en partie des travaux de Lise Bourbeau et de ses livres Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même et La guérison des blessures. J’y ai ajouté également des conseils et des petits exercices.

Prendre conscience de son égo et l’observer

Qu’est-ce que l’égo ? 🤔

Selon linternaute.fr, “l’égo désigne le moi, c’est-à-dire la représentation et la conscience que tout individu a de lui-même. L’égo est souvent perçu comme la substance de notre personnalité, dans le domaine psychologique”. Il s’agit du “moi” ou du “je”. 

Ce dernier se fie uniquement à tout ce qui s’est produit et à tout ce qui a été appris dans le passé. Selon Lise Bourbeau, l’égo est la totalité des croyances qui empêchent d’être soi-même.

Disons que l’égo est la petite voix à l’intérieur de toi qui guide ta vie et tes choix en fonction de ce qu’il pense juste pour toi. C’est la petite voix à l’intérieur de toi qui te fait douter, qui te fait peur, qui te culpabilise… 

Cependant, cet égo ne prend pas en considération la personne que tu es vraiment. L’égo agit et surréagit aux événements qui font écho à des événements et traumatismes passés. Il est convaincu qu’en touchant à tes blessures, tu ne pourras pas gérer la douleur qui y est liée. Pourtant, en ne soignant pas ses blessures, celles-ci s’aggravent avec le temps et les expériences qui s’accumulent. 

Pour guérir de ses blessures, il est vraiment important de prendre conscience de l’influence qu’a cet égo sur toi et sur ta vie. 

Pour cela, je te propose un petit exercice à faire et à répéter. Lorsque tu vis une situation de rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison ou d’injustice, prends le temps d’observer tes pensées. 

Qu’est-ce que tu te dis ? Est-ce que tu te dis ce genre de phrases ? :  

  • De toute façon, personne ne n’aime, tout le monde se sert de moi, je ne sers à rien. 
  • Il ne m’aime pas. 
  • Je suis grosse et moche, personne ne veut de moi. 
  • J’ai honte de moi, j’ai dit une bêtise, tout le monde doit croire que je suis bête. 
  • Il s’amuse plus avec ses copains qu’avec moi. 
  • Elle préfère passer du temps avec une autre qu’avec moi. 
  • Je ne suis bonne qu’à gérer le problème des autres.
  • Personne ne m’écoute. 
  • Je ne suis pas capable.
  • Je ne vais pas y arriver
  • Je suis faible. 
  • J’ai peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas réussir, de ne pas m’en sortir…

Etc, etc, etc. Quand tu te dis ce genre de phrase, sache que c’est ton égo qui te parle. 

Dès lors que tu te juges, que tu juges ou critiques quelqu’un d’autre, que tu ressasses le passé, que tu penses à l’avenir en ressentant une émotion désagréable (peur, culpabilité, inquiétude, doute…) c’est ton égo qui a pris le pouvoir. 

⚠️ L’égo intervient quand il y a la présence d’une peur ou d’un malaise intérieur

En sachant cela, tu peux alors prendre conscience de ton égo, t’en détacher, l’observer de loin et repérer ces petites voix à l’intérieur de ta tête qui peuvent parfois te faire littéralement péter un plomb. 

Un moyen efficace d’apaiser ces pensées est de les noter lorsque tu sens que ça s’agite fort là-haut. Et sache que ce ne sont que tes pensées, ta propre perception des choses par rapport à l’éveil de tes blessures et aux croyances que tu as. Ce n’est pas la vérité. 

Par rapport aux blessures elles-même, Lise Bourbeau donne quelques exemples de la façon dont réagit l’égo : 

  • Pour la blessure de rejet, l’égo te fait croire que tu t’occupes bien de toi-même et des autres pour ne pas sentir les différents rejets vécus. 
  • Pour la blessure d’abandon, l’égo te fait croire que tu aimes l’indépendance, que tu aimes être seul.e et que tu n’as besoin de personne. 
  • Pour la blessure d’humiliation, l’égo te convainc que tout ce que tu fais pour les autres te procure beaucoup de plaisir et que tu écoutes tes besoins en agissant ainsi. Il va également te trouver des excuses pour gérer les situations et les personnes qui t’ont humilié. 
  • Pour la blessure de trahison, l’égo te persuade que tu ne mens jamais, que tu gardes toujours ta parole et que personne ne te fait peur. 
  • Pour la blessure d’injustice, l’égo te fait dire combien tu es juste auprès des autres et te pousse à croire que ta vie est sans problème. 

Dans son livre La guérison des blessures, Lise Bourbeau consacre de nombreuses pages à l’égo. Avant de lire son livre, je m’étais déjà informée à ce sujet en lisant le livre On est foutu, on pense trop ! Comment se libérer de Pensouillard le Hamster qui aide à se détacher de son égo. Je t’invite à les lire pour approfondir tes connaissances à ce sujet. 

Je t’invite également à lire cet article qui est plutôt clair et simple pour comprendre ce qu’est l’égo.

S’observer et repérer les situations à l’origine des blessures 

Après avoir pris conscience de ton égo, il est important d’observer ce qui se passe en toi et comment tu réagis.

Lorsque tu es face à une situation ou une personne qui te provoque des émotions désagréables telles que de la colère, de la peur, de la frustration, de l’agacement, de l’incertitude, du rejet, de l’abandon, de l’humiliation, de la trahison ou encore de l’injustice, observe le comportement que tu adoptes

Observe-toi, observe tes réactions, observe tes émotions. Que ressens-tu ? Comment agis-tu ? Qu’est-ce que la situation a éveillé en toi ? As-tu ressenti le besoin d’agir impulsivement ? Quelle est ta réaction, ton comportement face à cette situation ? De quoi as-tu peur ? 

Comme tu as en tête les 5 blessures de l’âme, tu pourras faire le parallèle avec les comportements que tu as adoptés et les masques associés à chaque blessure. Garde surtout à l’esprit que ce qui importe c’est le sentiment que tu ressens. Tu peux très bien vivre une situation de rejet et ressentir de l’injustice.

D’après Lise Bourbeau:

  • Quand tu te juges en vivant de la peur c’est causé par la blessure de rejet et/ou d’abandon
  • Quand tu te juges en vivant de la honte c’est causé par la blessure d’humiliation
  • Quand tu accuses une personne du sexe opposé en vivant de la colère c’est la blessure de trahison (personnellement, je pense que cela s’applique pour les 2 sexes). 
  • Quand tu t’accuses toi-même ou que tu accuses une personne du même sexe que toi avec colère, c’est la blessure d’injustice (là encore je pense que cela s’applique pour les 2 sexes). 

En t’observant tu pourras alors repérer les situations qui réactivent des blessures et identifier les émotions qu’elles génèrent. Pour repérer ces situations, prends du recul à chaque fois que tu ressens une émotion désagréable, que tu considères une situation compliquée ou que tu as l’impression d’agir de manière automatique et impulsive. Pour rappel, selon Lise Bourbeautout ce que nous vivons de désagréables dans notre vie sur le plan mental, émotionnel et physique est relié à nos blessures d’âme”. 

Pour que cette prise de recul devienne automatique, commence par noter sur une feuille ou sur ton carnet de route les situations qui ont éveillé des blessures et note les comportements que tu as adoptés face à ces situations. Plus tu feras cet exercice, plus cela deviendra automatique par la suite. Tu peux faire cet exercice pour les situations présentes que passées. Pour cela, notes plusieurs situations où tu as vécu une forte émotion désagréable et observe ce qui s’est passé en toi à ce moment-là : qu’as-tu ressenti ? Quel événement t’a procuré cette émotion ? Qu’est-ce que tu t’es dit ?

À force, tu arriveras à te dire régulièrement que tu as mis tel masque dans telle situation et que c’est pour cela que tu as agi ainsi. À ce moment, tes blessures seront en voie de guérison.

Accepter ses blessures

Accepter ses blessures est l’étape CLÉ pour les guérir ! Accepter signifie les regarder, les observer tout en ayant conscience qu’il est entièrement normal d’avoir encore des choses à régler. 

L’acceptation est l’élément déclencheur pour mettre en marche la guérison. Elle est la clé de toute transformation et changement. 

⚠️ Accepter ne signifie absolument pas rejeter. Plus tu éviteras ou rejetteras tes blessures plus elles s’intensifieront. 

Les comportements que tu adoptes en réaction à ces blessures sont des mécanismes de défense. Tu t’es créé un masque pour ne pas souffrir. Tu n’as donc pas besoin de changer mais seulement de t’accepter, d’accepter tes blessures

En faisant le choix de guérir de tes blessures, tu éprouveras de la tolérance, de la bienveillance et de la compassion envers toi-même.

Tu en éprouveras également envers les autres car cela te permettra de comprendre que les autres aussi ont des blessures et qu’ils adoptent eux aussi des mécanismes de défense. 

Dans ce processus d’acceptation, Lise Bourbeau met en avant le fait que tu ressentiras très probablement de la révolte, de la résistance à accepter ta responsabilité. L’intensité de cette révolte dépendra alors de ton degré d’acceptation, d’ouverture et du degré de ta blessure au moment où tu prends conscience de ce qui se passe en toi. 

Plus tu ressentiras de souffrance pour toi-même, pour l’enfant que tu es, plus tu auras de la compassion et plus cette étape se fera en profondeur. 

Il est également possible que ta réaction soit d’en vouloir à tes parents. Parce que oui, les blessures naissent dans l’enfance et il est normal d’en vouloir, même inconsciemment à nos parents au départ. Alors accepte tous ces sentiments que tu éprouves. Tu développeras au fur et à mesure de la compassion pour l’enfant que tu étais et pour l’adulte que tu es devenu.e. 

Par ailleurs, plus tu auras de compassion envers toi-même, plus tu en auras pour tes parents qui ont probablement les mêmes blessures que toi. Personnellement, je pense que cette étape est essentielle. En tout cas, le fait d’avoir refait l’histoire et l’enfance de mes parents pour comprendre d’où ils venaient, comment ils avaient été éduqués, quel genre d’enfant ils étaient m’a permis de comprendre beaucoup de choses, vraiment beaucoup. Ça a été une étape clé dans ma reconstruction. 

De plus, le fait de chercher la source de ses blessures peut être salvateur et peut permettre d’enclencher ce processus d’acceptation. Il sera alors nécessaire de fouiller dans ton passé. Si tu en ressens le besoin, fais appel à un professionnel tel qu’un psychologue ou un coach pour t’accompagner à faire ce travail. 

Les blessures de l’âme en voie de guérison 

En guérissant mes blessures, la première question que je me suis posée a été : “mais comment savoir qu’elles sont guéries ? Comment savoir que je suis sur la bonne voie ?”. 

Tout d’abord, sache que tes blessures sont présentes depuis des années et qu’elles ne vont pas disparaître du jour au lendemain. On peut alors perdre patience et avoir l’impression que tout le travail que l’on mène ne sert à rien… Sauf que… petit à petit, à force de prendre conscience de ses mécanismes de défense, d’en comprendre les sources, d’analyser ses comportements, nous nous détachons des masques pour devenir la personne que l’on est vraiment.

L’impact de la guérison des blessures se voit sur le temps. Petit à petit, tu ne réagiras plus de la même façon aux situations. Les situations qui te faisaient bondir, souffrir et qui t’enlevaient le contrôle de toi-même commenceront à s’estomper. 

Tu continueras à vivre ce genre de situations parce qu’on est humain mais tu en vivras de moins en moins.

Pour que ce soit quand même plus concret pour toi, j’ai repris les indicateurs de guérison que Lise Bourbeau a relevé dans son livre : 

  • Ta blessure de rejet est en voie de guérison lorsque tu prends de plus en plus ta place et que tu oses t’affirmer et cela même si quelqu’un semble oublier que tu existes. Comme tu es bien dans ta peau, cela ne t’affecte plus autant qu’avant. Tu vis également de moins en moins de situations où tu as peur de vivre de la panique. 
  • Ta blessure d’abandon est en voie de guérison lorsque tu te sens bien même lorsque tu es seule. Tu n’es plus dans la recherche constante d’amour et de soutien de la part des autres. Tu ne demandes plus automatiquement leur approbation. Tu sais faire des choix, les assumer. Tu as retrouvé confiance en toi et tu n’as plus besoin de l’amour des autres pour être heureux. Ta vie est moins dramatique. 
  • Ta blessure d’humiliation est en voie de guérison lorsque tu écoutes tes besoins avant d’aider les autres à respecter les leurs. Tu prends beaucoup moins de responsabilités sur tes épaules et tu te sens plus libre. 
  • Ta blessure de trahison est en voie de guérison lorsque tu exerces moins de contrôle sur les autres et sur toi-même et que tu es en mesure de faire face aux imprévus. Tu lâches beaucoup plus prise. Tu ne cherches plus à montrer à tout le monde que tu es fort et responsable. Tu retrouves confiance en toi. 
  • Ta blessure d’injustice est en voie de guérison lorsque tu te permets d’être moins perfectionniste et de faire des erreurs sans éprouver de la colère envers toi-même. Tu acceptes également de montrer ta sensibilité sans avoir peur d’être vulnérable et sans avoir peur du jugement des autres. 

Par ailleurs, le fait de guérir de ses blessures permet de gagner en autonomie affective. Selon Lise Bourbeau, “l’autonomie affective est la capacité de savoir ce que nous voulons et de faire les actions nécessaires à sa réalisation”. 

Très prochainement, je publierai mon témoignage sur la guérison de mes blessures.

Tu peux également approfondir le sujet en lisant cet article que j’ai trouvé intéressant parce que le sujet est expliqué en d’autres termes et qu’il apporte d’autres informations qu’il est bien d’avoir en tête. 

Puis, évidemment, pour approfondir ce sujet, je t’invite à lire le livre La guérison des blessures même si je l’ai trouvé moins pertinent et intéressant que le livre Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même. Quand je dis moins pertinent c’est que j’ai trouvé le livre long à lire, un peu redondant et pas forcément très clair. Mais ce n’est que mon avis personnel. 


J’espère que ces conseils et exercices t’aideront à emprunter le chemin de la guérison.

Je te mentirai si je te disais que guérir de ses blessures est un travail facile et rapide. Non, c’est un long travail qui demande de l’énergie, de l’investissement et de la volonté. Je le répète encore mais TOI seul.e peut décider de guérir de tes blessures. 

Dans ce processus, tu passeras par des remises en question, des doutes, de l’incompréhension. Tu continueras parfois à réagir impulsivement à certaines situations même si tu as conscience que c’est une blessure qui se cache derrière ce comportement. Ce n’est pas grave, c’est tout à fait normal. 

Cela prend du temps mais ce qui est certain c’est qu’après la tempête vient le beau temps ! Les changements vont s’opérer progressivement pour ton plus grand bonheur !

Je finis cet article par cette phrase de Lise Bourbeau qui est très forte et très juste : “chaque masque est là pour nous indiquer que nous nous empêchons d’être nous-même parce que nous ne nous aimons pas assez”. 

Alors aime-toi, prends soin de toi, de ton corps et de ton esprit ! Et surtout, bon chemin vers la guérison de tes blessures. Tu as désormais toutes les clés en main pour l’emprunter ! ❤️

Sensiblement 🌸

Découvre mes autres articles…

et viens suivre mes aventures sur Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Abonne-toi à ma newsletter !

Être abonné.e à ma newsletter c'est : être informé.e de la publication des nouveaux articles et recevoir des informations de qualité sur l'hypersensibilité !

Pas de spam, pas d'information inutile et surtout pas de mail tous les jours !